www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Lozère

Vous êtes actuellement : Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
3 novembre 2020

audience du 3 novembre avec le Dasen

Le 3 novembre, le SNUipp-FSU a été reçu par l’Inspecteur d’Académie en réponse à une demande d’audience FSU.

Évidemment, nous avons commencé par lui rapporter la profonde exaspération liée aux ordres et contre-ordres ministériels et l’immense émotion des personnels à cette rentrée conjuguant l’hommage à Samuel Paty et la mise en place du nouveau protocole. La mauvaise gestion ministérielle de cette double actualité a engendré un grand sentiment d’abandon parmi les personnels de l’Education Nationale.

Le DASEN a dit avoir entendu et appréhendé cette situation dès hier, en justifiant qu’il n’appliquait que les directives ministérielles.

Le SNUipp-FSU 48 a insisté longuement sur ce point car il est inconcevable pour nous d’imposer aux enseignants une rentrée avec des horaires « comme à l’habitude », alors qu’un temps de parole entre collègues était plus que nécessaire pour évacuer ce trop plein d’émotions et préparer réellement la reprise.

Nous avons entendu trop de discours vantant l’engagement et le rôle primordial de notre profession, il faut maintenant que cela s’accompagne d’actes tangibles très concrets.

Encore une fois, l’occasion a été manqué ...

L’application du nouveau protocole a était aussi longuement évoqué : Le SNUipp-FSU estime qu’il fait surtout peser les nouvelles restrictions sur les familles (masque à fournir), les collectivités (nettoyage) et les personnels (organisation pour le non brassage, lavage des mains, contrôle du port du masque des élèves, relation avec les familles sur ce sujet parfois polémique …) ; sans pour autant se préoccuper de renforcer la sécurité sanitaire de ses personnels comme se doit de faire tout employeur.

Devant la difficulté matérielle d’obtenir immédiatement des points d’eau en nombre suffisant, des personnels supplémentaires et des locaux pour alléger les effectifs et donc respecter les contraintes de distanciation physique, nous avons rappelé notre exigence première pour la sécurité des personnels : la distribution de masques FFP2, doublée de la mise à disposition d’une visière pour les personnels travaillant dans l’ASH.

Pour le SNUipp-FSU , la distribution de masque aux enfants, qui représente un coût certain pour les familles, doit être prise en charge par l’état. Le fait que qu’il soit fourni par des communes volontaires et ayant les moyens de le faire n’est pas la solution car trop inégalitaire.

Nous avons dénoncé la communication ministérielle par le biais des médias. A contrario nous avons réclamé une communication départementale claire à destination des personnels pour :

- identifier clairement la situations des personnels à risques

- expliciter la procédure lors d’un cas covid avéré dans l’école, adulte ou enfant

- expliciter la procédure à suivre en cas de refus du port du masque par les familles

- établir l’organisation de l’école en cas de non remplacement

Et bien sûr, nous avons demandé l’envoi en urgence de l’attestation de l’employeur à tous les enseignants : elles sont en cours d’élaboration....dommage la rentrée c’était le 2 !

L’actualité de cette rentrée a quelque peu éclipsé les points que nous avions mis à l’ordre du jour de cette audience. Pour autant nous avons évoqué :

- la situation des remplaçants. La pénurie actuelle les oblige à couvrir des distances intenables sur la durée de l’année scolaire. Nous avons demandé à ce que les services soient très vigilants à la distance parcourue et que ces personnels ayant fait des déplacements longs ne soient pas sollicités le mercredi. De même, nous avons demandé une vigilance et bienveillance particulières pendant la période hivernale pour les déplacements des TR sur nos routes de montagne en adéquation avec les arrêtés préfectoraux.

- le travail de réflexion sur la direction d’école, le SNUipp-FSU 48 tenant à y rester associé. La décision du DASEN souhaitant réunir tous les directeurs.trices s’est heurté au principe de la réalité sanitaire, un groupe de travail réunissant quelques directeurs et les organisations syndicales se réunira mercredi 4 novembre au matin (en visio).

- le respect du droit syndical : avec la possibilité de décompter ses 3, 6 ou 9 heures de RIS des 108h exceptés les 6 heures de conseil d’école et les 36 (ou moins) d’heures d’APC, non démentie par l’administration.

Nous avons aussi critiqué la gestion du contrôle des journées de grève et demandé à ce que le procédé soit revu et allégé.

- le respect du paritarisme et des prérogatives des représentants des personnels : depuis la nouvelle loi de la fonction publique, nous n’avons eu de cesse de dénoncer la rétention d’informations concernant les personnels, informations indispensables à l’accompagnement de ces derniers (mobilité, promotions, départs à la retraite, allègement de services, postes adaptés....). Le ministère a fait savoir qu’il donnerait les consignes aux DASEN pour communiquer certaines de ces informations, ce qui nous a été confirmé en audience par la secrétaire générale.....qui reporte cette communication au regard de la charge de travail actuelle !

 

10 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp Lozère Espace Jean Jaurès 48000 MENDE Tel : 04 66 49 15 90 Courriel : snu48@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.