www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Lozère

Vous êtes actuellement : Coronavirus 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 mars 2020

Coronavirus le point du 18 mars

Suite au discours du 16 mars du Président :

Le point sur la situation mercredi 18 mars

Le Président de la République a annoncé lundi soir un « confinement général » pendant au moins 15 jours. Cette mesure inédite impose, pour toute la population, de réduire ses déplacements afin de limiter la propagation du virus Covid-19. Le Président a également souligné la nécessaire solidarité envers les personnels soignants, et la garde de leurs enfants dans les écoles.

La situation semble se stabiliser petit à petit : l’accueil des enfants de personnels soignants s’organise petit à petit sur des écoles ciblées par secteur grâce à des enseignants solidaires et des personnels périscolaires.

Un semi-confinement a été enclenché. L’attestation de déplacement dérogatoire est obligatoire, elle peut être écrite sur papier libre à défaut d’imprimante.

Un CHSCT académique doit se tenir en visio aujourd’hui, les délégués de la FSU feront remonter une liste de questions et de disfonctionnements : impréparation institutionnelle, consignes contradictoires et peu claires, accueil des enfants de soignants mal préparé et parfois dans des conditions sanitaires insatisfaisantes, position compliquée des directeurs / directrices par rapport à certaines demandes de l’institution, consignes très tardives adressées aux AESH etc... Nous faire remonter tout problème ou toute question à snu48@snuipp.fr

Premier mot d’ordre : respectez la consigne en restant chez vous !

Les échanges entre directeurs ou directrices, enseignants, parents et administration doivent donc être organisés au maximum par mail (uniquement par messagerie académique).

Restez chez vous ! Vous participez ainsi à la limitation de la propagation de l’épidémie.

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Se déplacer de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible ;
  • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés ;
  • Se rendre auprès d’un professionnel de santé ;
  • Se déplacer pour la garde de ses enfants ou pour aider les personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrières ;
  • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement.

Il est donc demandé aux enseignants de ne plus se rendre à l’école, sauf dans le cadre de l’accueil des enfants de soignants. Ils devront alors être munis d’une attestation de déplacement dérogatoire.

Je suis à la maison : je travaille ou pas ? Si vous restez à la maison pour garder vos enfants de moins de 16 ans, vous bénéficiez d’une autorisation spécifique d’absence. Il n’y a pas de travail à distance obligatoire ! Si vous restez à la maison pour raisons médicales vous concernant, vous bénéficiez d’une autorisation spécifique d’absence. Il n’y a pas de travail à distance ! Qui sont les personnes fragiles ?Liste du Ministère de la Santé

Travail à distance et fausse « continuité pédagogique »

Réflexion autour de « la continuité pédagogique », nous vous proposons une vidéo Frédéric Grimaud sur le sujet : De quoi la "continuité pédagogique" est-elle le nom ? https://youtu.be/y2FPombbvu4

  • Suis-je obligé-e d’appeler les parents ? Non
  • Suis-je obligé-e d’ouvrir un espace « ma classe virtuelle » sur le site du CNED ? Non
  • Suis-je obligé-e de me déplacer sur mon école pour y apposer une affiche informative ? Non
  • Suis-je obligé-e de constituer des listes (mails, téléphones de parents…) en dehors de tout cadre réglementaire et de la réglementation en vigueur en matière de respect des données à caractère personnel (RGPD,…) ? Non
  • Suis-je obligé-e de répondre à toute heure du jour et de la nuit à mon IEN ? Non

Pour l’organisation et le suivi de la mise en œuvre de la continuité des apprentissages, la note de la DGESCO n’impose aucun support aux enseignant.es. Elle précise que les enseignant-es "restent les premiers responsables de la conception et du choix des supports d’enseignements. Comme en classe, les enseignant-es adaptent leur enseignement au contexte et veillent à équilibrer les propositions d’activités." Le choix des outils et supports utilisés dans le cadre de la “continuité scolaire” doivent donc être laissés à l’appréciation des enseignant-es. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, l’Institution doit faire confiance au professionnalisme des équipes. N’oubliez pas que chaque équipe pédagogique doit choisir un fonctionnement selon son contexte scolaire.

Voici quelques liens a communiquer aux parents…ou pas https://www.cahiers-pedagogiques.com/Faire-l-ecole-a-la-maison-sous-coronavirus

https://lewebpedagogique.com/maternellesmonique/2020/03/14/activites-a-la-maison/

https://www.reseau-canope.fr/actualites/actualite/covid-19-des-ressources-pour-assurer-une-continuite-pedagogique-a-la-maison.html

https://www.franceinter.fr/emissions/les-odyssees

https://digital.playbacpresse.fr/cr... Pour 15 jours, PlayBacPresse offre ses quotidiens Accès numérique avec code

https://www.lumni.fr/

Sites pour lire écouter des histoires :

https://www.franceinter.fr/emissions/une-histoire-et-oli

https://www.iletaitunehistoire.com

https://podcast.ausha.co/la-grande-histoire-de-pomme-d-api

Ressource Inrap :

https://www.inrap.fr/quiz/je-decouvre-la-prehistoire

https://www.inrap.fr/quiz/je-decouvre-la-gaule-romaine

https://www.inrap.fr/quiz/je-decouvre-le-neolithique

https://www.inrap.fr/quiz/je-decouvre-le-moyen-age

https://www.inrap.fr/quiz/je-decouvre-les-gaulois

Par ailleurs, les horaires de travail ne peuvent pas être identiques aux horaires de l’école car le distanciel n’est pas le présentiel. Pour les directions d’école, vous pouvez faire un transfert d’appels du téléphone de l’école sur votre téléphone personnel, ne pas donner son numéro personnel !

Accueils d’élèves dans la période Accueil des enfants de soignant.es ou télétravail : il faut choisir, mais pas les deux !

La situation sanitaire nécessite de la solidarité pour l’accueil des enfants de soignants tant des personnels de l’EN que celles et ceux des municipalités (mercredi, temps periscolaire...)

Quels élèves peuvent être accueillis dans les écoles Texte officiel du ministère

Seuls sont concernés les enfants des personnels soignants et médico-sociaux indispensables à la gestion de la crise sanitaire qui ne disposent d’aucune autre solution de garde.

  • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé …
  • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD …
  • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
  • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise. ​Les parents concernés par ce dispositif doivent également attester sur l’honneur qu’ils ne disposent d’aucune solution de garde.

Cet accueil doit être organisé conformément aux recommandations du ministre dans son courrier aux recteurs du dimanche 15 mars : ​Dans les écoles et les établissements, seuls les personnels absolument nécessaires seront présents. (...) Pour organiser cet accueil, seuls les personnels volontaires devront dans la mesure du possible être mobilisés. Les personnels fragiles face au virus ne peuvent pas participer à cet accueil. Cet accueil doit être réalisé dans le strict respect des gestes barrières et des recommandations sanitaires.

​ Si vous voulez vous porter volontaire pour garder les enfants de personnels soignants et que vous ne l’avez pas encore fait, voir le mail du Dasen du 17 mars dans votre boite pro ! https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc7o_xBnYaL_8Nj95A7LUYE0dTnHa_R_uQWdMi20jUMaZ9T-Q/viewform ?usp=sf_link

« A cette fin, huit points de regroupement seront proposés dès jeudi 18 mars dans le département : Mende, Saint-Chely-d’Apcher, Marvejols, La Canourgue, Florac, Langogne, Villefort et le Collet-de-Dèze.

Cette organisation évite de devoir mobiliser chaque jour un enseignant dans chaque école, tout en garantissant un maillage territorial de proximité. Elle permet également de ne pas user les bonnes volontés sans être trop contraignante pour chacun. Ces huit points de regroupement ont été identifiés en prenant notamment en compte la présence d’établissements de soins et d’EHPAD.

Il conviendra évidemment de rester vigilant sur la légitimité des demandes présentées par les familles afin de réserver ce service uniquement à celles qui en ont vraiment besoin, notamment quand les deux parents sont des soignants, et de maintenir des petits groupes de maximum dix élèves chacun.

Un formulaire en ligne, disponible en cliquant le lien ci-dessous, permet à chaque enseignant volontaire du département de s’inscrire pour prendre en charge une ou plusieurs journées sur l’un de ces sites. Afin de garantir la plus grande souplesse, chacun est bien évidemment libre de s’inscrire sur le point de rassemblement de son choix quelle que soit son école d’affection. »

Les conditions de cet accueil :

Le nettoyage des établissements et l’équipement des sanitaires doit être assuré de manière à ce que les personnels puissent respecter strictement les gestes barrières. Cela signifie que dans le cas où le nettoyage des établissements ne serait pas assuré, vous ne pouvez pas vous y rendre. N’oublions pas que les enfants sont médicalement reconnus comme très nombreux porteurs sains, c’est d’ailleurs une des raisons qui ont conduit à la fermeture des établissements. Qu’en sera-t-il de la désinfection quotidienne des locaux, du matériel et des jeux de maernelle ?

La mise à disposition de matériel de protection (masques, savon, gels hydro-alcooliques, mouchoirs...).

La taille des groupes ne doivent pas dépasser 8 à 10 enfants ( effectif déterminé par le ministère alors que dans le cadre du confinement les regroupements sont limités à 5 personnes).

Quant à la consigne de respecter la distance de un mètre, avec des enfants…

Reste maintenant à obtenir des informations officielles du cadre légal des enseignants volontaires pour effectuer ces missions. A quelques jours des vacances, il nous semble urgent d’anticiper enfin le pic évoqué par les « scientifiques » et d’élargir le vivier de personnels qui pourront assurer cette solidarité d’accueil des enfants de soignants. Lire ici le communiqué de presse FSU

Notre site sera tenu à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation et éventuellement des consignes, à noter qu’il est utile qu’elles soient le plus rapidement et définitivement fixées, dans le temps et sur tout le territoire.

Prenez soin de vous et de vos proches, c’est un premier geste de solidarité indispensable.

Pour toute question particulière, envoyez-nous un mail à snu48@snuipp.fr

​ ​

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp Lozère Espace Jean Jaurès 48000 MENDE Tel : 04 66 49 15 90 Courriel : snu48@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.