www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Lozère

Vous êtes actuellement : Coronavirus 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 mars 2020

Coronavirus : le point du 15 mars

Message en date de dimanche 15 mars à 16h00

Le pays est au stade 3 d’une pandémie inédite et par conséquent, le SNUipp-FSU 48, vous invite à mettre un seul principe au cœur de votre décision : votre santé ou celle de vos proches.

La rectrice de l’académie de Montpellier l’a écrit elle-même dans son mail adressé aux personnels le 15 mars :

«  Notre pays est confronté à une crise sanitaire majeure qui nécessite de ses cadres et ses personnels de tenir le cap. Je sais pouvoir compter sur votre engagement. Mais pour cela, vous devez aussi prendre soin de vous, limiter vos déplacements et veiller à respecter et faire respecter les gestes-barrière et les distances avec vos interlocuteurs, tout en portant un regard attentif à votre entourage familial et professionnel. »

« Nous devrons donc assumer nos missions et assurer la continuité du service public d’éducation en encourageant le télétravail ou le travail à distance, en assurant la protection de nos personnels fragiles, en permettant aux parents sans solution de garde d’enfants de rester chez eux. Nous aurons aussi à limiter les réunions à un petit nombre de participants en facilitant les rencontres en audio ou visioconférence et les échanges dématérialisés »

Suite aux déclarations du premier ministre samedi 14 mars à 20h, à celles du ministre de l’Education nationale ce dimanche 15 mars à 8h30 sur France info, aux réponses de la FAQ du ministère les consignes à suivre sont les suivantes, les annonces se faisant dans des délais très courts, ce que nous indiquons ci-dessous est susceptible d’évoluer :

 :

Qui vient lundi et pourquoi ?

1) Le télétravail depuis son domicile est la norme et doit être privilégié pour assurer la continuité scolaire pour ne tendre que vers un maximum de 50% de personnels dans les établissements ( Cf JM Blanquer sur France Info) Les collègues (y compris en charge de direction) répondant aux situations suivantes restent chez eux : garde d’enfant, pathologie à risque ou vivant avec des personnes à risque, présentant un éloignement trop important du lieu de travail, déplacement en transport en commun doivent rester à leur domicile.

2) La présence dans les écoles ne doit avoir comme objectifs que :
- d’assurer la continuité administrative ou pédagogique du service public (direction ou personnel qui s’y substitue)
- d’accueillir les enfants des personnels hospitaliers qui n’ont aucun autre moyen de garde. Le ministre a été clair, pour accueillir ces enfants, seuls les enseignant-es volontaires sont concerné-es.

Demain lundi 16 mars, toutes les écoles seront ouvertes avec les enseignant-es volontairees, entendre par volontaires les PEtitulaires d’une classe comme les remplaçants, Zil, BD, les Rased ou …PES

Un état des lieux sera fait pour connaitre le nombre d’enfants à accueillir et organiser des regroupements les jours suivants. Les groupes d’enfants sont de 8 à10 maximum.

3) Il n’y aura aucune perte de salaire.

4) Les AESH, sauf si elles sont volontaires, restent chez elles et seront payées.

5) Les établissements rattachés à l’ARS (IME, ....) ne sont pas soumis aux règles de l’éducation nationale pour le non accueil des élèves, certains établissements sont fermés d’autres sont ouverts, mais des enseignant-es y travaillent. Ces enseignant-es sont responsables de leurs élèves mais communiqueront les activités par tout moyen à disposition : pas d’obligation d’être sur le lieu de travail.

En résumé, une présence est nécessaire mais devra être limitée à quelques personnes et relève du volontariat. Il faudra en effet accueillir les éventuels enfants des personnels hospitaliers n’ayant pas d’autres solutions, de manière transitoire et avec toutes les mesures de prudence. Faire remonter par écrit à l’IEN, à la commune, à la cellule d’écoute (question.covid19@ac-montpellier.fr) et au SNUipp-FSU 48 les besoins en équipements sanitaires (désinfection des locaux, présence de savon...). Puis faire remonter par écrit à l’IEN et à la cellule d’écoute le nombre d’élèves présents lundi et demander ce qu’il en sera pour les jours suivants.

Qui vient les jours suivants ? Quid des conseils de maîtres et autres réunions ?

Dès mardi, les équipes doivent reprendre la main collectivement ! C’est la consigne syndicale du SNUipp-FSU 48 :

  • Les concertations peuvent se faire à distance, aucun IEN ne doit imposer une réunion en présentiel ! Nous faire remonter toute consigne différente...
  • L’accueil des enfants des personnels hospitaliers devra être organisé rapidement, mais il nous apparaît évident qu’en Lozère il n’y a pas matière à mobiliser toutes les écoles...
  • Les éventuelles rencontres avec les parents pour leur remettre des documents au format papier sont au choix de chaque équipe. Pour les permanences dans l’école, c’est l’équipe qui en décide. Là aussi, nous faire remonter toute consigne différente...

Quid de la "continuité administrative" ? Concerne-t-elle les directeurs et directrices ?

Non, elle relève des chefs d’établissement dans le 2nd degré et des IEN dans le 1er degré. Néanmoins, pour assurer la possibilité aux parents de joindre l’école, quelques solutions simples existent sans avoir à être présents sur place en permanence :

- Afficher l’adresse e-mail de l’école sur le portail,

- Possibilité d’afficher les coordonnées de la cellule d’écoute (coordonnées à destination des familles question.covid19@ac-montpellier.fr).

Quid des personnels à la santé fragile ou devant garder des enfants de moins de 16 ans

Pas de changement, ces personnels sont autorisés à ne pas venir du tout à l’école :

- Pour la garde des enfants, il suffit d’envoyer un mail depuis la boîte académique adressé à la circo attestant devoir garder ses enfants.

- Pour les personnels à la santé fragile, un certificat du médecin traitant à adresser à l’IEN et/ou au médecin de prévention.

Quid des AESH

Le ministère a répondu oralement à nos délégués qu’il leur sera accordé une ASA (autorisation spéciale d’absence), mais là aussi les consignes locales ne vont pas toujours dans ce sens et la Rectrice n’y répond toujours pas... Dans la logique, on voit mal pourquoi ils/elles devraient venir à l’école puisque leur fonction est d’assurer l’accompagnement d’élèves qui ne seront pas présents !

Sur toutes ces questions de bons sens, le SNUipp-FSU 48 a écrit au Dasen de la Lozère.

Quid du CRPE début avril

Contrairement à ce qu’affirmait le ministre Blanquer ce 15 mars, les épreuves du concours sont reportées https://www.devenirenseignant.gouv.fr/

En conclusion, le SNUipp-FSU 48, depuis de nombreuses années, dénonce et combat la dégradation et la casse des services publics et notamment celles de l’hôpital. Les différents gouvernements qui se sont succédés n’ont cessé cette casse du service public et n’ont jamais entendu les protestations des grévistes.

Pour le SNUipp-FSU il est essentiel d’être solidaire avec les professionnels de santé largement impactés par la crise sanitaire, mais pas sans risque et en tout connaissance de cause et en respectant le principe du volontariat. Les personnels en contact avec des enfants seront potentiellement en contact avec le virus, aucune mesure de protection n’est proposée aux personnels alors que tous les lieux publics sont fermés…

Il exige : -* que la santé des personnels de l’Education Nationale et de leur famille soit prise en compte dans toutes les demandes institutionnelles

  • que la confiance réaffirmée ce dimanche 15 mars sur France info par le ministre de l’éducation Nationale se décline enfin concrètement sur le terrain : l’administration connaît notre situation familiale sur I-prof donc une simple information à l’ien doit suffire.
  • que les personnels volontaires pour accueillir les enfants dans les écoles bénéficient du matériel de protection préconisé par les autorités de santé ;
  • que les IEN ne se reposent pas, seulement, sur les directions pour organiser cet accueil (exemple : s’il n’y a pas de volontaire, si la direction est indisponible ou une inorganisation de la municipalité) ;
  • que l’ensemble des réunions, formations non indispensables soient annulées (conseil d’école, réunion de directeur, formations pédagogiques...) ;
  • que les réunions qui engagent le suivi des élèves (REE, RESS...) soient ne maintenues que dans le respect des mesures préconisées par les autorités de santé et si tous les participant-es peuvent se déplacer.

N’hésitez pas à solliciter des réponses par écrit de l’administration et revenir vers nous en cas de question ou de réponse administrative injonctive ou vous semblant déplacée.

L’équipe du SNUipp-FSU 48

 

17 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp Lozère Espace Jean Jaurès 48000 MENDE Tel : 04 66 49 15 90 Courriel : snu48@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.