SNUipp-FSU de la Lozère
http://48.snuipp.fr/spip.php?article1042
carte scolaire : fermeture/ouverture {{KIT de mobilisation}}
{{KIT de mobilisation}}
lundi, 4 février 2019
/ SNUipp 48

carte scolaire : fermeture/ouverture

KIT de mobilisation

Se défendre pour éviter une fermeture de classe ? Demander l’ouverture d’une classe ?

Voici des éléments indispensables pour faire les démarches nécessaires et construire une mobilisation auprès des élu-e-s (mairies), de l’Éducation Nationale (Inspection Académique), des enseignant-e-s et des représentant-e-s syndicaux.

Perdre un moyen d’enseignement c’est diminuer les moyens pour réaliser les missions de l’école : diminution de la qualité de l’enseignement , réduction de l’aide aux élèves en difficultés, mise à mal de certains projets pédagogiques , réduction de la décharge de direction, souffrance pour le personnel éjecté de son poste, faisant fi de son investissement passé dans l’école, répercussion sur le budget communal, sur les investissements prévus ou déjà engagés, influence sur la survie du commerce local, l’habitat de proximité, la volonté de s’installer ou non dans le village ou la commune…..

Eh oui, l’école coûte moins cher que l’absence d’école !!!!! On est loin des ratios comptables des seuils….et de la courte vue des décideurs.

Tout d’abord un petit rappel quand au mythe du devoir de réserve du fonctionnaire : DEVOIR DE RÉSERVE ? Les textes, rien que les textes (en pièce jointe) Pour notre part, nous considérons que si une prudence individuelle peut se comprendre, nous nous refusons, par contre, à la frilosité collective Ensemble on est plus forts !

RELATIONS AVEC L’ADMINISTRATION

• Faire une demande d’audience à l’Inspection académique : Le SNUipp-FSU 48 peut accompagner toutes les délégations d’écoles composées ou non d’enseignant-e-s. Les demandes d’audiences sont à envoyer soit par mail à Monsieur l’Inspecteur d’académie ce.ia48@ac-montpellier.fr soit en version "papier" (Inspection Académique de la Lozère, 3 rue Chanteronne, 48000 Mende)

• Comment demander une audience à l’Inspecteur d’Académie ? Le SNUipp-FSU met à votre disposition un courrier type de demande d’audience à l’Inspecteur d’Académie. Pensez à préciser vos coordonnées pour être recontacté-e-s par l’administration et à mettre le SNUipp-FSU48 en copie pour que nous puissions assurer le suivi de ces demandes d’audience. Notre modèle en pièce jointe Pour nous envoyer une copie de la demande, nous envoyer un mail snu48@snuipp.fr

RELATIONS EN DIRECTION DE L’OPINION PUBLIQUE

• Informer et mobiliser les partenaires : Informer, débattre, défendre la situation de l’école avec tous les partenaires de l’école, maire et conseillers-ères municipaux-les, communauté de commune et ses conseillers-ères, parents, DDEN.

Motion du conseil d’école ou même un conseil d’école extraordinaire avec pour seul ordre du jour : la suppression de la classe. Les parents, bien mieux structurés s’ils sont membres d’une association de parents d’élèves peuvent organiser la riposte. A eux de déterminer les buts et les moyens : articles dans la presse, manif, rencontre d’élus, blocage des entrées, pétition, siège de l’IA (lettre modèle de demande d’audience en PJ), tract,… Si les parents décident de bloquer l’école. Le-la directeur-trice prévient l’inspecteur. Dans une époque médiatisée à l’extrême, nous savons tous que les parents qui bougent se font entendre…jusqu’à l’inspection académique !

Motion du conseil municipal ou COMCOM : il est important que la mairie ne se contente pas de voter la timide motion de soutien en conseil municipal mais prenne vivement la mesure de la perte et se manifeste auprès des parents, au conseil d’école et dans la presse pour apporter des arguments contre la fermeture de la classe. Il est nécessaire que le Maire demande à rencontrer l’Inspecteur d’Académie.

Mais aussi les acteurs économiques du secteur : commerçants, associations, entrepreneurs

La fermeture d’une classe et à fortiori d’une école est le plus souvent la disparition du dernier service public dans nos secteurs ruraux. La présence d’un réseau d’écoles est un gage d’attractivité et de développement harmonieux du territoire mais répond aussi une nécessaire égalité de traitement en matière de services publics rendus par l’État pour des citoyens égaux devant l’impôt (d’État).

• Informer les élus : conseillers départementaux, député pour information et soutien

• Créer une pétition : en version papier en apportant des précisions sur votre situation. Attention, sur chaque page de pétition, il est important de préciser l’objet de la pétition, les raisons motivées, qui elle concerne et à qui elle est adressée. Il est possible de créer des pétitions en ligne sur ce site ou un autre (faire attention aux commentaires éventuellement injurieux…).

• rassemblement ou manifestation devant l’école, devant la mairie, devant l’Inspection académique... : Il arrive que des parents d’élèves et/ou les élu-e-s souhaitent organiser une manifestation, mais ne sachent pas comment procéder. Ce site officiel explique la procédure. Installation de banderoles du style « non à la fermeture de la classe » aux accès du village et devant l’école Distribution de tract (Un modèle en pièce jointe) !

• Communiquer avec la presse locale : La presse est un très bon vecteur de lutte contre les fermetures de classe. Il touche l’opinion publique à tous les niveaux. La presse locale a souvent des sites internet affichant comment les contacter : penser à interpeller la presse écrite (Midi libre, Lozère Nouvelle), les radios (48 FM, Totem, Nostalgie, France bleue Gard -Lozère,…) et les médias télé (France 3, …). Faites l’interview en dehors de l’école et en dehors des heures de classes : vous avez alors le droit de vous exprimer comme citoyen. Ne mettez pas en cause l’administration. Evitez de répondre vous même à des questions trop précises. La loi ne contraint pas un journaliste à citer ses sources, vous pouvez éventuellement, avec la certitude de l’anonymat, rentrer dans des détails qui vous semblent légitimes et importants si vous n’êtes pas seul à être censé en connaître l’existence. N’hésitez pas à leur donner les coordonnées du SNUipp-FSU 48, on prendra le relais…

En conclusion, le soi-disant principe d’équité territoriale ne doit pas être arithmétique, abordé par le seul prisme des effectifs ; il est indispensable de prendre en compte le positionnement géographique, les infrastructures, l’identité et la motivation des villageois, les projets d’avenir prévus sur chaque territoire de notre pays.

N’hésitez pas avec l’aide des parents d’élèves à vous mobiliser contre les suppressions de postes, soyons déterminés et offensifs ....dans une Education Nationale qui ne veut pas de vagues, où l’exceptionnel n’est pas une notion admise mais où les actions et la résistance de parents tenaces, résolus marqueront les esprits…

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.