www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Lozère

Vous êtes actuellement : action 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Dans la même rubrique

25 novembre 2018

Légitime colère jaune

Communiqué du SNUipp 48

Depuis quelques semaines, un mouvement de protestation sociale s’est cristallisé autour de l’augmentation des taxes sur les carburants, mobilisant largement dans tout le pays pendant toute la semaine.

Ce mouvement citoyen illustre la montée d’une colère, particulièrement dans les classes populaires et moyennes des zones rurales et en périphérie des principales agglomérations, comme le sentiment d’abandon d’une partie de la population, tous deux renforcés par les propos méprisants des dirigeants politiques du gouvernement. Il s’agit bien de l’expression d’un rejet profond de la politique menée par Macron et son gouvernement au profit des plus riches. Pour le SNUipp-FSU de la Lozère, cette colère est légitime car elle renvoie aux questions primordiales de répartition des richesses, de pouvoir d’achat, de justice fiscale, de mobilité et d’écologie. Sur ces sujets, notre syndicat s’est régulièrement positionné et mobilisé, proposant maintes formes d’actions dans un cadre le plus unitaire possible. Si nous rejetons la démagogie sur le « trop d’impôt », nous condamnons le choix qui est fait de mesures fiscales injustes de ce gouvernement qui mène une attaque sans précédent contre le pouvoir d’achat du plus grand nombre.

- L’argument écologique qui justifierait l’augmentation des taxes sur le pétrole ne tient pas. Moins de 1 % de ces taxes est consacré à l’écologie et à la lutte contre le dérèglement climatique. Les secteurs les plus polluants et émetteurs de gaz à effet de serre sont épargnés (transport aérien, bateaux de croisière et autres porte-conteneurs ou routier de marchandises). Que l’Etat fasse, entre autres, payer aussi le pétrolier Total qui reverse 0 impôts malgré ses 10 milliards de profit.

- Il serait plus pertinent et efficace de relocaliser les activités économiques et d’arrêter de fermer les services publics de proximité : écoles, hôpitaux, tribunaux, poste, services fiscaux, gares, ligne de chemin de fer... pour éviter à la population de faire des kilomètres en voiture et stopper la désertification des zones péri-urbaines et rurales. La fermeture des services publics de proximité et la concentration des emplois dans les villes renforcent le sentiment d’abandon de celles et ceux qui vivent loin des métropoles.

- En matière de transport et d’écologie, il serait aussi plus utile et urgent de favoriser les déplacements en transports collectifs ainsi que le fret ferroviaire pour les transports de marchandises. Macron, écologiste de façade, fait l’inverse : promotion des bus Macron et fermeture des petites gares. Aucune mesure ambitieuse n’a été prise pour financer les alternatives à la voiture et aider ceux qui n’ont pas les moyens de se déplacer autrement. On ne peut pas compter seulement sur la hausse des prix pour changer les comportements et les modes de vies.

- Si le prix du carburant est trop cher, c’est aussi la vie qui l’est : faire ses courses, payer son loyer, se soigner, pratiquer des loisirs ... la politique libérale menée par le gouvernement fait exploser les inégalités sociales tout en accentuant les atteintes à l’environnement et au réchauffement climatique. De conséquentes augmentations de salaires sont donc un préalable indispensable. Il faut remettre de la justice sociale au cœur de la lutte contre le changement climatique et éviter que ceux qui sont les moins responsables de ce changement en subissent les conséquences les plus graves.

Le SNUipp-FSU 48 a fait le choix dans un premier temps de respecter le choix exprimé par les citoyen.ne.s de ce mouvement d’une indépendance totale avec les organisations syndicales et politiques tout en condamnant la tentative de récupération politique menée par la droite et l’extrême droite ainsi que leurs réponses démagogiques. Pour autant, aujourd’hui, il est de la responsabilité du mouvement syndical de prendre des initiatives de mobilisations permettant un débouché à ces légitimes exigences autour du pouvoir d’achat. Il nous faut construire des réponses vers un autre modèle de répartition des richesses dont dépend aussi la nécessaire révolution écologique.

Aussi le SNUipp-FSU 48 suit avec attention le développement des initiatives prises le 17 novembre et s’inscrira dans toutes celles qui favoriseront l’unité et la lutte déterminée de la population contre la politique anti-pauvres et anti-écologiques de Macron et son gouvernement permettant d’envisager les mobilisations à construire pour défendre le pouvoir d’achat et l’égal accès à tou.te.s aux services publics sur notre territoire. 

Le Snuipp-FSU, fidèle à ses mandats et aux valeurs qu’il défend, veillera à ce que ces actions ne soient pas prétexte à diviser et à désigner des coupables ou des boucs émissaires mais défendent et servent les droits et intérêts de tou.te.s et ce, quels que soient leur sexe, leur orientation sexuelle, leur nationalité etc...

 

10 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp Lozère Espace Jean Jaurès 48000 MENDE Tel : 04 66 49 15 90 Courriel : snu48@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.