www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Lozère

Vous êtes actuellement : Promotions  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints


  • Déclaration du SNUipp capd 30 mars 2018 classe ex
    PDF - 181.6 ko
    Télécharger
30 mars 2018

CAPD classe exceptionnelle 30 mars

Pour cette première CAPD dédiée à l’examen des enseignants pouvant accéder à la classe exceptionnelle pour l’année 2017, uniquement en Lozère, les délégués des personnels siègent selon la composition habituelle car notre département compte moins de 100 collègues hors classe.

Après avoir rappelé que le SNUipp-FSU s’est opposé dès le départ et reste opposé à ce troisième grade induisant une rémunération au mérite, et que l’administration a décidé de réserver à des personnes de son choix. Le SNUipp-FSU a dénoncé cette disposition injuste et peu transparente, qui sera réservée à une extrême minorité (1.43 % cette année pour atteindre 10% du corps en 2023) et constituera un élément de division des personnels.

Les délégués des personnels du SNUipp-FSU48 ont demandé avec insistance, jusqu’à crisper le DASEN, que la quotité hommes-femmes au regard de la répartition départementale de la profession soit respectée, comme il est indiqué dans le BO. Ils ont fait le constat que le projet d’intégration à la classe exceptionnelle bafouait et méprisait le protocole du 8 mars 2013 relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique, bafouant par là même les enseignantes. Les hommes sont toujours plus nombreux dans les fonctions « hors la classe » qui sont des fonctions valorisées pour l’accès à la classe exceptionnelle.

Pour les femmes, les carrières souvent incomplètes et discontinues du fait du déséquilibre des charges familiales, du déséquilibre aussi dans les choix de « carrière » où les hommes se montrent plus prompts à accéder à des postes spécifiques plus reconnus et plus valorisés, quand les femmes doivent se battre pour faire face aux déterminismes genrés, peuvent expliquer entre autres cette situation Les statistiques sexuées le montrent, elles sont discriminées et si davantage d’entre elles arrivent à la hors-classe, c’est plus tardivement et elles accèdent moins nombreuses aux plus hauts échelons de cette hors-classe. C’est donc elles à nouveau qui sont discriminées pour l’accès à la classe exceptionnelle.

Suite à un travail conséquent de prospection des enseignants réalisé par La DRHE premier degré le nombre total de personnes éligibles au titre du vivier 1 était de 39 dont 25 femmes.

Et pourtant, sur 13 candidatures exprimées seulement 6 étaient féminines.

Quand au vivier 2, trois promouvables : une seule femme

Pour compléter notre analyse, dans notre département la profession est officiellement féminine à 78,49%.

Après avis littéral des IEN, c’est au DASEN que revient la note finale allant de 140 à 0 points liée à l’appréciation « excellent, très satisfaisant, satisfaisant et insatisfaisant)

Il est à noter que le nombre d’avis « excellent, très satisfaisant » est contingenté pour tous les Dasen.

En Lozère par exemple, l’avis « excellent » ne pouvait pas être attribué dans le vivier 2 car seulement 0.6 avis était attribuable !!!! Ce n’est donc même pas la qualité intrinsèque des enseignants qui est « notée » …. Pour le DASEN, cette promotion n’est pas liée à une évaluation mais seulement au mérite ….. Comprenne qui pourra !

Donc, sont promus pour l’année 2017 au titre du vivier 1 (au moins au 3ème échelon de la hors-classe au 31/8/2017 qui ont exercé pendant 8 années (continues ou pas) des fonctions en éducation prioritaire ou sur certaines missions : direction d’école, direction adjointe de SEGPA, chargé-e de classe unique, conseiller-e pédagogique, PEMF, référent-e handicap, enseignant-e dans le supérieur) : 4 personnels dont 3 exerçant des fonctions « hors la classe »… (2 hommes, 2 femmes ! voir analyse ci-dessus sur l’égalité homme/femme)

Est promue pour l’année 2017 au titre du vivier 2 (echelon 6 de la HC sans candidature) : 1 femme Une deuxième campagne de candidature pour l’année 2018 aura lieu au mois d’avril. Les candidatures devront être exprimées sur i-prof entre le 3 avril et le 16 avril. Nous invitons les enseignantes à ne pas s’autocensurer et à faire massivement acte de candidature pour peu qu’elles soient éligibles au vivier 1 (voir conditions ci-dessus).

Aucun avis insatisfaisant.

Les points et les appréciations ne sont pas figés d’une campagne à l’autre. A chaque campagne de « classe exceptionnelle » tout est revu. Les collègues syndiqués ont été prévenus personnellement.

Cette CAPD nous conforte dans dans notre appréciation de cette classe exceptionnelle. Le SNUipp-FSU continuera de revendiquer l’avancement le plus rapide pour tou-te-s, permettant l’accès de tou-te-s au dernier échelon de la classe exceptionnelle.

téléchargez ci-dessous la déclaration préalable du SNUipp-FSU 48

PDF - 181.6 ko
Déclaration du SNUipp capd 30 mars 2018 classe ex

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp Lozère Espace Jean Jaurès 48000 MENDE Tel : 04 66 49 15 90 Courriel : snu48@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.