www.snuipp.fr

SNUipp-FSU de la Lozère

Vous êtes actuellement : CARTE SCOLAIRE  / Carte Scolaire 2020 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
11 septembre 2020

CTSD du 10 septembre 2020

Jeudi 10 septembre, les représentants des personnels ont siégé en CTSD de rentrée présidé par le nouveau IA-DASEN, Alexandre Falco. Ce dernier leur a fait part dès le début de la séance de son attachement au dialogue social avec les organisations syndicales. Le SNUipp-FSU 48, même s’il reste vigilant et combatif ne peut qu’apprécier la volonté de dialogue du DASEN nouvellement nommé, notamment dans un contexte difficile de crise sanitaire et de mise en difficulté des organisations syndicales par la loi de transformation de la fonction publique.

Dans sa déclaration liminaire, le SNUipp-FSU a rappelé que le plan de relance du gouvernement n’est pas à la mesure des enjeux et des besoins notamment dans le domaine de l’éducation.

Concernant les effectifs de l’enquête légère de rentrée dans le premier degré en Lozère, nous pouvons noter une légère baisse des effectifs dans le 1er degré en Lozère, comme c’est par ailleurs le cas au niveau national. Pour autant nous avons souligné le sérieux des informations apportées par les collègues directeurs puisque les effectifs provisoires de rentrée correspondent à leurs prévisions de fin d’année scolaire , à l’exception des 2 ans qui, nous l’avons rappelé, ne seront présents qu’au fil des mois dans notre département.

Le SNUipp-FSU 48 a rappelé au DASEN la nécessité de pérenniser un 3ème moyen en personnel à Rimeize lors de la prochaine carte scolaire où les effectifs ont augmenté depuis déjà 2 ans. Le SNUipp-FSU 48 a obtenu l’assurance que le moyen en personnel supplémentaire présent sur l’école depuis la rentrée resterait toute l’année sur ce support.

La situation de l’école de Grandrieu où les effectifs sont en hausse a également été abordée ainsi que celle de l’école Michel Del Castillo à Mende qui voit également ses effectifs augmenter.

Concernant l’école Del Castillo, le DASEN a affirmé qu’il était nécessaire de travailler à une meilleure répartition des effectifs au sein des écoles publiques de la ville en collaboration avec les élus de la ville de Mende.

Profitant de cette instance officielle, le SNUipp-FSU a posé de nombreuses questions diverses :

Situations des personnels : n’ayant plus aucune information suite à la nouvelle loi Fonction Publique et la réduction drastique du nombre de CAPD, les représentants des personnels du SNUipp-FSU ont interrogé l’administration sur les emplois et différentes situations administratives.

  • Ineat 1
  • Exeat 1
  • Disponibilités 13
  • Congés parentaux 6

La question de la situation du contrôle national des emplois (surnombre ou sous-effectif) n’a pas obtenu de réponse car il est calculé après la rentrée soit en octobre. Nous réinterrogerons la DSDEN à cette date.

Remplaçants :

le SNUipp-FSU48 s’est inquiété de la situation des remplacements qui risque d’être très tendue dès ce début d’année scolaire. En effet, le SNUipp-FSU 48 avait demandé au préalable à l’administration un état des remplacements à la rentrée dans le 1er degré. Les réponses obtenues ne sont pas rassurantes : sur 42,5 TR, il en reste à ce jour 8 disponibles à temps plein et 2 à temps partiel. Au-delà de la situation insupportable du remplacement, le SNUipp-FSU a pointé les conséquences sur la formation sur temps de travail … totalement disparue cette année.

A notre demande, la DRHE a précisé que les décharges de direction des petites structures seraient bien effectuées par les personnels complétant les temps partiels à 80%, selon un calendrier en cours d’élaboration.

ULIScollèges : pour rappel peuvent être nommés sur ces supports des enseignants du 1er comme du 2nd degré. Cette année encore les effectifs des élèves à accueillir dans ces dispositifs aux collèges de Mende, Marvejols et St Chély nécessitent plus de moyens d’enseignement. Donc cette année encore le DASEN a fait le choix de prélever des moyens 1erdegré pour venir en soutien en créant hors dotation un poste St Chély- Marvejols et en bloquant un TR au collège Bourrillon. La FSU a donc encore dénoncé cette situation et attend des ouvertures officielles.

AESH et PIAL : le DASEN a rapidement présenté les 5 PIAL qui seront mis en place sur le département regroupant les AESH d’un collège et de plusieurs écoles aux alentours(à 25 minutes maximum).

Le DASEN a dit vouloir réunir les AESH en par secteur pour exposer les objectifs de cette gestion PIAL, ce qui explique qu’ait été annulée la réunion plénière prévue début septembre.

Le SNUipp-FSU 48 a rappelé la nécessité d’optimiser les emplois du temps des AESH afin de leur éviter des déplacements inutiles et coûteux au sein d’une même journée. Les effectifs des AESH ont confirmé le maintien des 160 emplois avec 8 démissions compensées par 8 recrutements. Pour rappel les contrats étant triennaux, les renouvellements ne sont étudiés que tous les 3 ans.

Covid-19 : Concernant la crise sanitaire en cours, les élus du SNUipp-FSU 48, ont demandé des précisions à l’administration concernant les arrêts en cas d’identification comme cas contact ou avéré ou en attente de résultat de test COVID. L’administration a précisé que lorsqu’un personnel est en attente de résultat de test, il bénéficie d’une autorisation spéciale d’absence. Dans le cas où son test COVID se révélait positif, il tomberait alors sous le coup d’un arrêt maladie ordinaire avec perte d’un jour de carence. Le SNUipp-FSU adénoncé le retour du jour de carence, comme il le fait au niveau ministériel.

Enseignement de l’Occitan à Florac : l’IEN DE Florac a précisé la situation. Cet enseignement est une démarche innovante qui ne concerne que les élèves et les enseignants.es de l’école maternelle. Cette école n’est à ce jour pas engagée dans un cursus bilingue.

 

5 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp Lozère Espace Jean Jaurès 48000 MENDE Tel : 04 66 49 15 90 Courriel : snu48@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU de la Lozère, tous droits réservés.